L'enseignement du Tao




Le Tao est la Voie du Juste Milieu.
Le Tao est également l'énergie qui permet de se mouvoir sur la Voie.
Le Tao est enfin l'aboutissement de la Voie.
La Voie du Tao est un Retour à la Source.


Au début était le Tao...
La philosophie du Tao est fondée sur le symbolisme du Taiji (symbole animé ci-dessus).
Le Taiji est l'unité suprême, le principe premier qui régit l'univers et préside à l'union du Yin et du Yang.
Le Taiji correspond, étymologiquement, au pivot, à l'axe autour duquel s'ordonnent les dix-mille transformations.

Le féminin, le froid, le bas, l'interne, le vide sont Yin.
Le masculin, le chaud, le haut, l'externe, le plein sont Yang.
Rien n'est totalement Yin, rien n'est totalement Yang.
Rien ne reste toujours Yin, rien ne reste toujours Yang.
Repos et mouvement alternent, chacun étant la racine de l'autre.
Le Yin et le Yang se succèdent et s'engendrent sans fin dans un mouvement circulaire et cyclique.

Le sage taoïste, pour atteindre la longévité et réaliser le Tao, doit se conformer au rythme des souffles, et à celui de la révolution de l'univers.
Si le Tao est réputé inconnaissable, il est cependant possible d'en apprécier ses manifestations.
Le sage taoïste est, de fait, entre ciel et terre, en harmonie avec les saisons.



La Voie du Tao consiste à détruire les étiquettes intérieures et extérieures.
Les étiquettes intérieures sont les complexes et réflexes, fondement de la personnalité qui s'est construite avec le temps.
Les étiquettes extérieures sont les préjugés que nous avons et la catégorisation que nous appliquons aux événements, êtres et choses qui nous entourent.
Cet étiquetage constitue l'Ego qui nous cloisonne et limite notre perception de la Réalité. Arrêter cet étiquetage permet de percevoir la Réalité dans son intégralité et de se fondre dans le Tao.

Se fondre dans le Tao ne revient pas à n'être qu'une Goutte de Rosée qui disparaîtrait dans l'Océan mais à devenir l'Ocean !




De l'avantage et de l'inconvénient d'être taoïste...
Le taoïste...
...Sait que le mal n'est pas absolu et a toujours une justification, que le mal peut contenir les germes du bien et que le bien peut contenir les germes du mal...
...Ne peut donc totalement savourer le bien et totalement renier le mal...
...Sait que tout est cycle, cercle ou spirale...
...Sait qu'après la pluie vient le beau temps et sait qu'après le beau temps vient la pluie et savoure...
...Sait donc que rien ne dure, ressent l'impermanence des choses et savoure l'instant présent...
...Sait qu'il y a toujours une troisième voie au-delà du blanc et du noir, de la Lumière et de l'Ombre, du Bien et du Mal, du Yin et du Yang...
...A donc un point de vue qui consiste à prendre du recul et à contempler en même temps les extrêmes, à englober en un tout la Création bipolaire et à être au-dessus du pour et du contre...
...Ne peut avoir un avis tranché...
...Sait que l'inverse est vrai...


Pour résumer, la Vie n'est pas une ligne droite. Imaginez-là plutôt comme une suite de courbes ou comme une spirale infinie...



Il existe le Taoïsme de la Terre qui cherche à comprendre les lois de la Nature et de la Matière à travers l'Alchimie par exemple,
le Taoïsme de l'Homme qui cherche à établir les lois idéales pour la vie en société à travers le Confucianisme par exemple,
et le Taoïsme du Ciel qui cherche à comprendre les lois de la Vie et de l'Energie - le Qi (prononcer tchi) - à travers le Tai Chi Chuan ou le Qi Gong...




Le Tai Chi Chuan est un enchainement de mouvements martiaux basés sur le dynamisme du Taiji.
Les mouvements circulaires sont ceux qui donnent le moins de prise à l'adversaire : son énergie arrive sur ce cercle et glisse comme une tangente.
Le mouvement circulaire cache le point de départ de l'attaque et sa direction exacte.
A l'idée de cercle est liée celle de continuité.
Les mouvements sont enchainés et liés sans interruption, conformémément aux alternances du Yin et du Yang.
Les mouvements sont synchronisés sur l'inspir et l'expir.
Un enchainement de Tai Chi Chuan est composé d'une infinité de mouvements qui ne peuvent être isolés les uns des autres.
Le début d'un mouvement est la fin du mouvement précédent et inversement.
Il n'y a ni coupure, ni arrêt.
Le pratiquant devient pivot.




Le Qi Gong propose des exercices de circulation du Qi à travers le corps et les méridiens, à des fins prophylactiques et thérapeutiques.
Comme le Tai Chi Chuan, le Qi Gong s'appuie sur des enchainements de mouvements mais aussi sur des exercices respiratoires plus poussés.
L'objectif est de favoriser la circulation de l'Energie dans les méridiens, d'équilibrer le Yin et le Yang et de refaire son stock d'Energie par la respiration.

Sur ces pages, divers enchainements que j'aime bien :
- le Shibashi, 18 mouvements mélangeant Tai Chi Chuan et Qi Gong...
- le Cycle Cosmique, méditation classique en Qi Gong...
- jouer avec la boule de Qi
- les Mille mains de Bouddha
- l'enchaînement des paumes ouvertes
- les Mains Nuages



Maison

Page Personnelle de Bernard SERRES
créée le 25 Septembre 1999